Contemporain

Entre mes mains le bonheur se faufile – Agnès Martin-Lugand

entre mes mains le bonheur se faufile

Résumé : Iris étouffe dans sa petite vie étriquée de la bourgeoisie de province. Un mariage qui se délite, un métier frustrant, elle s’échappe dans des drapés vaporeux et de sages petites robes sur mesure. La couture est son refuge, la machine suivant la cadence de son cœur apaisé. Jusqu’au jour de l’explosion, lorsque Iris découvre que ses parents lui ont volé ses aspirations de jeunesse. Alors elle déchire le carcan et s’envole pour suivre la formation dont elle rêvait. Et, de fil en aiguille, sous l’égide autoritaire de l’élégante Marthe, Iris se confectionne une nouvelle vie, dans l’exubérance du Paris mondain.

Mon avis : Ce roman est très différents des Gens heureux lisent et boivent du café et de La vie est facile ne t’inquiète pas, mais j’ai également été plus transportée dans cette nouvelle histoire. Je suis rentrée dedans dès le début avec ce déjeuner familial où Iris apprend que ses parents lui ont caché pendant plusieurs années sa lettre d’acceptation pour suivre des études dans le domaine de la couture. On se retrouve face à une certaine incompréhension face aux parents qui ne prennent pas du tout au sérieux la passion de leur fille et ne lui apporte aucun soutien.

Face à cette révélation, Iris décide alors de reprendre sa vie en main. Elle démissionne et s’inscrit à une formation de couture à Paris. Mais c’est sans compter Pierre, son mari, qui, si jusque là semblait soutenir sa femme dans sa passion, ne voit pas les choses du même œil et n’adhère pas du tout à la décision d’Iris. Tout au long de ce roman, on sent qu’Iris est tiraillée entre sa formation qui lui permettra de s’épanouir professionnellement, et son couple en difficulté.

Arrivée à Paris, Iris commence sa formation où elle révèle enfin son talent et fait la connaissance de Marthe, qui devient son mentor. Iris rencontre également Gabriel, un séducteur, très proche de Marthe mais dont la relation avec elle reste floue. Iris devient alors une autre femme, déterminée et séductrice. Elle entretient une relation très forte avec Marthe, relation qui paraît touchante au début mais qui peu à peu devient autoritaire, gênante, créant un certain malaise dans la deuxième partie de ce roman.

J’ai beaucoup aimé la lecture de ce roman. Je me suis retrouvée emportée à Paris, dans le milieu de la couture. J’ai apprécié cette impression d’avoir deux histoires dans ce roman: l’histoire d’Iris qui se bat pour vivre de sa passion, malgré le peu de soutien de son entourage mais grâce au mentorat de Marthe; et une histoire d’amour et de manipulations – l’amour que se portent Iris et Gabriel, l’amour de Marthe pour Gabriel et pour Iris, le jeu malsain qui se joue entre Marthe et Gabriel à propos d’Iris.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s