Contemporain

Les gens heureux lisent et boivent du café – Agnès Martin-Lugand

41j9Z6+jIFL._SX301_BO1,204,203,200_

Résumé: « Ils étaient partis en chahutant. J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. » Diane a brusquement perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. Afin d’échapper à son entourage, elle décide de s’exiler en Irlande, seule. Mais, à fuir avec acharnement la vie, elle finit par vous rattraper…

Mon avis : J’avais déjà entendu parler de ce livre, mais je ne m’y étais jamais vraiment intéressée de par la couverture du livre qui ne m’attirait pas. J’ai finalement décidé de sauter le pas en lisant ce livre après en avoir eu de très bons échos autour de moi.

C’est un livre assez court d’environ 180 pages, mais une fois ma lecture commencée, je n’ai pas pu m’arrêter. Dès le début du roman, je me suis retrouvée plongée dans la détresse de Diane. La narratrice perd son mari et sa fille du jour au lendemain et se retrouve confrontée face à cette dure réalité. On se retrouve un peu désarçonné par la réaction de ses parents face au refus de Diane de faire ses adieux à ceux qu’elle vient de perdre, considérant cela comme un caprice. Je me suis également sentie très touchée par le soutien sans faille de son meilleur ami, Félix, qui tente en vain de sortir Diane de sa léthargie et de faire en sorte qu’elle reprenne goût à la vie.

Ce goût de la vie qu’elle reprendra au fil du temps lors de son séjour en Irlande, en particulier grâce à sa rencontre avec Edward. Leur relation part du très mauvais pied, mais ils finissent par se comprendre et éprouver des sentiments l’un envers l’autre.

Enfin, j’ai la fin de roman. Le plus attendu aurait été qu’elle finisse avec Edward, mais Diane comprend qu’il ne serait pas juste d’être avec lui alors qu’elle n’est pas encore prête à exclure son marin et sa fille de sa vie. Elle doit d’abord guérir avant d’être prête à aimer de nouveau.

Mon seul regret au sujet de ce livre est qu’il est trop court. C’est tout à fait le genre de livre que l’on a pas envie de reposer et j’aurais souhaité que ma lecture dure un peu plus longtemps.

J’ai néanmoins hâte de lire la suite de ce roman, La vie est facile, ne t’inquiète pas, afin de retrouver Diane sur son cheminement vers la vie.

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les gens heureux lisent et boivent du café – Agnès Martin-Lugand »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s